le Blog à Dom


2 Commentaires

Bloggeur blues

Lorsque j’ai commencé mon blog, il y a quelques années, je me faisais de cette activité une représentation bien carrée; j’imaginais que le flux de travail serait fluide, immuable et régulier:

  • Avoir une idée
  • Rédiger un texte
  • Le relire, le corriger, le mettre en forme
  • Publier le texte
  • Attendre les commentaires
  • Y répondre s’il y en a
  • Ne pas désespérer s’il n’y en a pas
  • Avoir une nouvelle idée
  • etc.

Bien sûr, je me doutais bien que parfois l’idée ne viendrait pas, ou qu’elle vient alors que le cycle de la précédente n’est pas encore terminé.

Mais – naïveté! – je réalise que j’avais inconsciemment imaginé que, grosso modo, toute idée donne naissance à un texte, et que tout texte finit par être publié.

J’ai donc commencé à publier quelques billets, et petit à petit, j’ai laissé mon blog de côté. Flemme, manque d’inspiration, découragement, désillusion…

Lire la suite


Poster un commentaire

vivre sans majuscule

(Chronique d’un creux de vague)

Peiner,
souffrir,
ne pas avoir envie,
avoir mal,
désespérer,
être indifférent à tout,
me sentir nul, pas à la hauteur, inapte,
avoir envie de ne pas être…
rien de tout cela ne me dispense de vivre.

Peut-être même que,
dans ces situations,
dans ces ambiances intérieures,
vivre
– m’efforcer de vivre –
est-il ma seule option… raisonnable.

Mais qu’est-ce que « vivre »?

Lire la suite


1 commentaire

Coeur de pierre?

Dans ma tête, deux expressions issues de mon ancienne culture catholique jouent au ping pong:

« Qui changera en coeur de chair mon coeur de pierre? »
Ici la pierre symbolise la dureté, l’absence de vie…

« Le sage sur le roc a bâti sa maison »
Ici la pierre symbolise la fiabilité, la sécurité…

Et, comme pour unifier ces deux idées, celle qui dit qu’à trop rechercher la sécurité on devient morne, comme mort. La vie c’est le risque, les bateaux ne sont pas fait pour rester au port, etc.

Alors?

Lire la suite