le Blog à Dom


5 Commentaires

Le coup de manivelle

Tu te souviens de ces vieilles voitures?

Bon. Peut-être que tu ne t’en souviens pas personnellement, hein, comme moi d’ailleurs. Mais dans les films anciens, dans certains documentaires, t’en as certainement vu: pour les mettre en marche, il fallait introduire une manivelle dans le moteur, et tourner énergiquement pour faire démarrer le moteur. Et lorsque celui-ci calait, à un stop par exemple, il fallait sortir de l’habitacle, prendre la manivelle, et aller redémarrer le moteur “à la main”.

Lire la suite


2 Commentaires

Saint Valentin

C’est l’histoire d’un amour.

Il n’est pas né de la foudre,
comme dans les films ou les livres.

Il n’a pas été clandestin,
avec un parfum d’interdit;
il n’a pas non plus brillé de mille paillettes;
elle n’était pas princesse,
il n’était pas prince.

C’est l’histoire banale d’un amour banal,
entre deux vouzémoi,
que l’Histoire oubliera.

Et pourtant…

Lire la suite


2 Commentaires

Le raidillon

Être au bas d’une montée, raide, glissante, dont je me fais une montagne.

Rester là, hésitant, découragé, parce que je sais que la montée va être pénible, et qu’une fois engagé il me faudra aller jusqu’en haut, parce qu’il n’y a pas de palier possible, pas de replat, c’est d’une traite. Et arrivé en haut, il y en aura d’autres, des montées.

Découragé peut-être par quelques tentatives malheureuses, par les difficultés ou échecs lors de montées précédentes.

Pas envie de me recasser la gueule, de me salir, de me faire mal peut-être

Ouais.

C’est pas un vrai chemin, hein, c’est une parabole.

Lire la suite


1 commentaire

Marcher, respirer, lâcher…

On me l’a dit et répété:
ne pas respirer avec le haut du torse,
mais «descendre» la respiration
depuis la poitrine jusque dans le ventre

De plus, une certaine vision du corps nous incite à
inspirer en bombant le torse
et en rentant le ventre;
du coup, en expirant, on a tendance à
dégonfler le torse
et, du coup, relâcher le ventre qui s’affaisse et part en avant.

Alors que ce devrait être l’inverse:
l’inspir ventral pousse le nombril en avant
sans soulever la poitrine
et l’expulsion de l’air se fait en rentrant le ventre.

Bon.
J’ai compris.
Mais je n’y arrive pas forcément.
Et puis ce matin, j’ai tout à coup découvert quelque chose.

Lire la suite


Poster un commentaire

vivre sans majuscule

(Chronique d’un creux de vague)

Peiner,
souffrir,
ne pas avoir envie,
avoir mal,
désespérer,
être indifférent à tout,
me sentir nul, pas à la hauteur, inapte,
avoir envie de ne pas être…
rien de tout cela ne me dispense de vivre.

Peut-être même que,
dans ces situations,
dans ces ambiances intérieures,
vivre
– m’efforcer de vivre –
est-il ma seule option… raisonnable.

Mais qu’est-ce que « vivre »?

Lire la suite