le Blog à Dom

Tendresse minérale

Poster un commentaire

Elles se tiennent immobiles,
par deux,
comme figées dans un geste de tendresse.

Il y a celles qui se juxtaposent,
celles qui se superposent.

Celles-là se ressemblent,
celles-ci se dissemblent…
Toutes se rassemblent.

Pourtant, certaines paraissent se croiser sans se voir,
alors que d’autres sont reliées,
attachées,
proprement encordées.

Celles-ci par exemple,
dont je n’arrive pas à dire
si elles sont en train de s’arracher l’une à l’autre
ou figées dans une ronde joyeuse et immobile.

Mon regard qui embrasse (!) l’ensemble de ces couples,
est soudain attiré par une petite pièce;
je suis touché par cette arête sombre,
tranchante,
à la manière des Gastlosen;
arête que vient recouvrir,
comme apaiser,
une caresse blanche…

Plus loin, sous la lumière,
je suis attendri par la danse nuptiale
de deux marbres blancs
qui se font cygnes.

Un peu plus loin encore,
devant cet autre paire,
l’envie me prend de tirer la langue.

Chaque couple a son histoire,
celle que je lui invente.
Et chaque histoire se fraie un chemin
dans mon histoire à moi,
moi qui regarde,
moi qui contemple,
avec mes yeux,
mes ressources et mes blessures,
avec les lunettes que je me suis fabriquées,
avec cette part d’enfance qui me reste
et qui me permet de m’émerveiller encore
devant les multiples manifestations de la vie.

~ ~ ~

Je me suis porté volontaire pour assurer la garde de l’exposition de mon ami le sculpteur Luc Tiercy, en attendant les premières visites.

Ces œuvres, Les pierres qui s’aiment, sont nées dans le bruit assourdissant de la ponceuse et sous les coups répétés du marteau:

 

Elles s’expriment à présent dans le silence et la paix de cette magnifique galerie mansardée :

Et tandis que, dans une salle proche, se déroule la partie officielle du vernissage, je ne me sens nullement à l’écart: une étonnante complicité semble naître entre ces pierres et moi. Bientôt, ce moment privilégié va s’achever, lorsque « les gens » arriveront pour découvrir cette exposition qu’ils auront vernie, arrosée, célébrée. Le temps sera au partage, aux rencontres, aux commentaires, aux questions.

Et plus tard je repartirai, les yeux pleins de tendresse, le cœur réchauffé, jetant un dernier regard aux énormes diamants de bois qui trônent sur l’esplanade, devant la galerie, et qui constituent la deuxième partie de cette exposition.

Ah, et puis, bien sûr, je passerai par le parc voisin pour y contempler le troisième volet du triptyque.

~ ~ ~

Luc Tiercy, exposition « Enlacement »
jusqu’au 18 mars, à Bernex (Genève)
galerie « Aux Portes de la Champagne »

Toutes informations sur le site de la galerie
celui de l’artiste,
ainsi que sur sa page Facebook.
Voire également sa toute jeune chaîne YouTube.

N.B.: présence de l’artiste les week-ends;
visite et apéritif offerts dimanche 11 mars à 11h

Commentaire, partage, confrontation, grain de sel...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s